Editorial

I t i n é r a i r e s

De la naissance à la mort, nos vies suivent toutes un itinéraire.

Nous ne choisissons pas le lieu et l’heure de son début mais nous pouvons choisir son itinéraire.

Bien sûr nous rencontrons des obstacles et des difficultés qui nous empêchent parfois de suivre celui que nous avions choisi mais notre liberté, malgré ces contraintes, nous permet toujours de choisir à nouveau notre direction.

Il nous revient de donner un sens – direction et signification – à notre itinéraire pour qu’il ne soit pas seulement subi.

Évidemment, celui-ci sera déterminé par le point où nous souhaitons arriver et nous aurons d’autant plus d’élan que celui ci sera motivant.

Nous cherchons tous le bonheur et si la fin est pour nous un accomplissement nous pensons pouvoir l’y réaliser.

Il nous revient donc de choisir notre itinéraire et ceux qu’il croise et de constituer ainsi un tissu où chaque fil renforce le sens de l’autre.

Nous pouvons lier nos itinéraires et les enrichir en produisant un nouveau dessin -dessein- qui ne pourra qu’enrichir le monde et y ajouter encore de l’harmonie.

C’est dans l’ouverture maximum aux autres itinéraires que nous pourrons nous réaliser au maximum même si – et surtout si – c’est difficile.

C’est pourquoi, nous vous proposons d’élargir nos horizons avec des musiques plurielles qui, chacune, ont quelque chose à nous dire de la vie, de notre vie.

Si nous les écoutons bien, avec bienveillance, nous en recevrons tous les bienfaits car ce sont des itinéraires d’hommes que nous rencontrerons et avec lesquels nous tisserons les fils de notre avenir.

Je rêve ? Mais ce sont les rêves qui nous mettent en route et ne sommes-nous pas faits, comme le dit Shakespeare « de l’étoffe dont les rêves sont faits » ?

Michel Vauthrin, directeur fondateur du festival